vers la page d'accueil vers la navigation principale vers le contenu principal vers le formulaire de contact vers le formulaire de recherche

Gamay

Le rouge d’été idéal

La première mention écrite du Gamay n’était guère flatteuse. En 1395, Philippe le Téméraire écrivit que la variété présentait une "terrible amertume" et qu'elle était "très nocive pour les êtres humains" et c’est pourquoi tous les pieds devaient être arrachés dans les cinq mois. Heureusement, cette extrémité ne fut jamais atteinte, n’existeraient pas sinon tous les excellents crus du Beaujolais, ni du Dôle du Valais, qui est un assemblage de Gamay et de Pinot noir. Certes, le Beaujolais nouveau, sévèrement critiqué dans les années 1980, n'en est pas la meilleure expression. Mais quand le vin est bien élevé et savamment vinifié, le Gamay a alors beaucoup de charme avec des arômes de fraise, de framboise et de cerise, soulignés par des notes poivrées. C'est le rouge d’été idéal: il se déguste légèrement frais sur la terrasse et s'accorde bien avec les poissons grillés.

In Stock
Fleurie Vieilles Vignes 2020
Plus que 24 Bouteilles

Cépage

Treixadura

Treixadura

Une maturation tardive, mais d’autant plus puissant

en savoir plus
Rebo

Rebo

Le croisement parfait

en savoir plus